Toute l'énergie devrait être consacrée aux négociations politiques pour trouver une solution de sortie de crise en Syrie

 

Toute l'énergie devrait être consacrée aux négociations politiques pour trouver une solution de sortie de crise en Syrie

Pax Christi International concernant les pourparlers à Vienne

 

La guerre en Syrie a presque achevé sa cinquième année. Le coût en termes de vie humaine, environnement et infrastructure est immense - plus de 250.000 personnes ont été tuées et des millions ont été déplacées. Le cycle de la violence extrême sur l'ensemble de la population syrienne est inacceptable et doit prendre fin, et ce, le plus tôt possible.

 

Une nouvelle série de négociations internationales visant à résoudre la crise en Syrie a eu lieu le 14 Novembre 2015 à Vienne, au lendemain des horribles attentats à Paris et Beyrouth. (Voir la déclaration ICI de Pax Christi International ici.) Les participants de  cette réunion provenaient de 17 pays, y compris l'Iran et l'Arabie saoudite, ainsi que des délégués de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union européenne. Un processus politique mené par l'ONU ayant un délai a été décidé. Une feuille de route a été convenu afin de mettre fin à cette guerre dévastatrice et déstabilisante. Bien que cela puisse ne pas être le plan parfait, la communauté internationale devrait investir toute son énergie pour assurer que ce ne soit pas une autre occasion ratée. La guerre en Syrie doit cesser.

 

Pax Christi International considère que ce processus doit viser à amener les parties en conflit conjointement dans sa représentation la plus large possible. Pour que les négociations de paix soient couronnées de succès, tous les acteurs doivent participer aux discussions. Le travail acharné et l'engagement de toutes les parties concernées doivent être entrepris afin de mettre fin à l'escalade militaire et trouver une solution politique négociée. Pax Christi International est convaincue que les opérations militaires ne peuvent pas apporter la paix en Syrie.

 

Parallèlement, attention et prévenances devraient être données dans le but de protéger tous les civils, notamment les personnes les plus vulnérables. Plus particulièrement, il est impératif que les bombardements des quartiers résidentiels cessent et que le siège des quartiers résidentiels soit levé. Toutes les parties devraient être tenues responsables de leurs actes.

 

Pax Christi International insiste sur le fait que les pays étrangers ne doivent plus être impliqués dans des opérations militaires en Syrie; ces interventions – ayant des intérêts divergents dans le fond - ont été contre-productives. Les combattants de l’Etat Islamique ou d'autres groupes extrémistes devraient être totalement isolés, sans aucun soutien dorénavant.

 

Pax Christi International continue de soutenir tous ceux qui œuvrent pour la paix, qu’ils soient à l’intérieur ou à l'extérieur de la région, et ce, à travers leurs actions non-violentes dans le but d’unir les personnes au lieu de créer des ennemis. Nous encourageons leur résistance non-violente qui vise à mettre fin les opérations militaires.

 

Le 16 Novembre est la Journée internationale de la Tolérance, dans cette perspective, Pax Christi International croit au progrès, à la coexistence pacifique et à la solidarité entre tous les peuples, un objectif à atteindre non seulement en Syrie et au Moyen-Orient mais dans le monde entier. Nous espérons qu'un nouveau réveil syrien pourrait être créé sur la base de la liberté, la démocratie, la justice sociale, la tolérance et le respect de la dignité humaine. Voilà ce que prône le peuple syrien et c’est cela que le monde devrait soutenir.

 

Bruxelles, 16 Novembre 2015   

 

 

Syria