"Année en revue" du 2017 de Pax Christi International

 
2/2/18 - 2017 a été une année mouvementée, avec des conflits et des soulèvements dans le monde entier, alors que les membres de Pax Christi International dans les différentes régions ont constaté que la marge de manœuvre de la société civile était réduite. 2017 a également été une année de moments forts grâce à l'énorme coup de pouce du nouveau traité de l'ONU contre les armes nucléaires et à l'obtention du prix Nobel de la paix par la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN). De plus, notre travail dans les régions s’est intensifié notamment avec les formations sur la nonviolence en tant que politique de paix et le travail avec le Vatican dans le cadre de l’Initiative de Nonviolence Catholique qui se poursuit avec ferveur.
 
Dynamique pour le désarmement nucléaire

À la suite de séances de négociation au premier semestre, une convention des Nations unies sur l'interdiction des armes nucléaires a été adoptée à New York le 7 juillet 2017. ICAN, où Pax Christi International et plusieurs de ses organisations-membres sont activement impliqués, a rendu cet accord possible, avec des diplomates et les négociateurs des gouvernements progressistes, beaucoup d'autres ONG et, surtout, les survivants des bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki (Hibakusha).

En collaboration avec ses membres et ses représentants à l'ONU, Pax Christi International a mis en place un groupe de travail sur le désarmement nucléaire qui, régulièrement, en soutien au travail d'ICAN, entreprend des initiatives mondiales pour influencer les politiques nationales et internationales.

En 2017, Pax Christi International a également travaillé en étroite collaboration avec le Conseil oecuménique des Eglises et le Vatican dans le domaine du désarmement nucléaire. Une impressionnante délégation de Pax Christi International a assisté à une conférence internationale sur le désarmement nucléaire organisée par le Vatican les 10 et 11 novembre 2017. Plus de 350 experts, diplomates, chefs religieux, lauréats du prix Nobel de la paix et représentants de la société civile ont approuvé la position du pape François par laquelle il a déclaré illégale et immorale la possession d'armes nucléaires.

Le 20 septembre, le traité a été ouvert à la signature. Un certain nombre de pays, y compris les pays dotés d'armes nucléaires et les pays membres de l'OTAN, refusent, pour le moment, de signer la Convention. Il reste donc beaucoup de travail à faire. La dynamique a été particulièrement honorée par l'attribution du prix Nobel de la paix 2017 à ICAN le 10 décembre dernier à Oslo, où des représentants de Pax Christi International étaient également présents.

Crise nord-coréenne: la diplomatie est la seule option

Pax Christi International a publié une déclaration les 16 août et 6 septembre 2017, suite à de nouvelles escalades de la crise entre la Corée du Nord et les États-Unis. Les tensions restent élevées, avec un nouvel essai nucléaire par la Corée du Nord, qui a provoqué la rhétorique combative musclée des États-Unis lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies le 4 septembre 2017. Pax Christi International est vivement préoccupé par la crise continue, mais est fermement convaincu que cette crise peut être résolue et que menacer ou mener une action militaire n'est absolument pas une option: cela ne fait que conduire à de nouvelles provocations et peut-être à une dévastation catastrophique. La communauté internationale doit utiliser sa vaste expérience et faire appel aux diplomates les meilleurs et les plus créatifs. Ils doivent faire preuve de prudence pour trouver des solutions de rechange inspirant la confiance afin de ramener les parties concernées autour de la table.

Conflit Israël / Palestine

Pax Christi International a participé à la Coordination Terre Sainte annuelle (avec les évêques catholiques romains) en janvier, et à la réunion du Conseil de l’Europe à Beit Sahour en juin 2017.

Le 6 février 2017, le parlement israélien a approuvé le «projet de loi sur l'extension de la réglementation». Le projet de loi prévoit la légalisation rétroactive de 4.000 maisons qui ont été construites illégalement par des colons juifs en Cisjordanie sur des terres privées palestiniennes. Pax Christi International a écrit à ce sujet le 7 février 2017 une lettre à Federica Mogherini, le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, et a lancé une pétition en ligne pour faire respecter l'appel. Cette pétition a été signée par 2350 personnes. À la suite de la pétition, une délégation de Pax Christi International a été reçue le 21 avril par le Haut représentant du gouvernement de l'UE en ce qui concerne les conséquences inhumaines de l'occupation continue de la Palestine par Israël, la situation des chrétiens et l'importance d'un nouveau processus de paix.

À la suite de la déclaration du Président Trump de déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem et donc de reconnaître la ville comme capitale d'Israël, Pax Christi a répondu avec une position qui fait référence à la résolution 181 du 28 novembre 1947 disant que Jérusalem sera une capitale double pour Israël et l’Etat arabe palestinien, et la Ville éternelle appartiendra aux trois religions monothéistes, avec un accès libre pour tous les croyants aux sites religieux de la vieille ville.

Réseautage en Afrique

Dans le suivi de la consultation continentale avec les organisations-membres d'Afrique à Johannesburg en décembre 2016, Pax Christi International a engagé au printemps un coordinateur régional pour continuer à aider les réseaux africains. Dieudonné Serukabuza a maintenant sa fonction permanente au Secrétariat à Bruxelles. L'un des objectifs est de créer un réseau régional Pax Christi pour les Grands Lacs. Les premières bases ont été finalisées au cours de deux réunions à Goma en mai 2017 et à Kisangani en novembre 2017. Le réseau met l'accent sur la promotion de la non-violence active en formant les jeunes et les groupes les plus vulnérables dans la région des Grands Lacs.

En mai 2017, le Comité Directeur international a inclus «Africa Reconciled» de Goma en tant que nouveau membre.

Dans le cadre de la construction d'un réseau connecté à l'échelle mondiale, le Secrétariat de Pax Christi International a commencé à renforcer les liens entre les membres par région, mais aussi avec les autres
régions et sur les questions internationales. Cela a conduit à demander à nos membres en R.D. Congo de mener des activités de lobbying sur le traité de désarmement nucléaire. Le gouvernement de la R.D. Congo a répondu positivement à la question de la signature du traité.

Prix international de la paix au mouvement indigène Zoque pour l'environnement et les droits humains
 
Le 29 octobre 2017, à l'Istituto Maria SS. Bambina à Rome, Pax Christi International a décerné le Prix annuel de la paix à l'organisation mexicaine ZODEVITE, un mouvement de la communauté indigène Zoque au sud du Mexique, qui travaille à protéger l'environnement et les droits humains dans la région du Chiapas. Le mouvement fait partie de l'organisation plus grande MOVEDITE, une plate-forme de groupes autochtones qui effectuent des campagnes non violentes ces dernières années pour mettre un terme à la fracturation hydraulique, à l'extraction de pétrole et à l'exploitation minière dans le sud du Mexique.

ZODEVITE organise des manifestations non violentes contre l'extraction des hydrocarbures et les projets miniers dans la municipalité Tecpatán avec des organisations-membres de Pax Christi : Frayba (Centro de Derechos Humanos Fray Bartolomé de las Casas) et SIPAZ (Servicio Internacional para la Paz, une organisation internationale en matière de droits de l'homme observant la région).
 
Industries extractives en Amérique latine

Pax Christi International a, au Pérou, en Colombie, au Guatemala, au Mexique, au Chili et au Paraguay, un projet en cours d'exécution de formation des communautés locales dans la transformation non violente des conflits et des mécanismes juridiques pour pouvoir réagir plus efficacement à l'impact des industries extractives sur les communautés locales.

Le 31 octobre 2017, Pax Christi International, CIDSE et COMECE ont organisé à Bruxelles un débat sur l'industrie minière en Amérique latine, son impact sur les communautés autochtones locales et la politique de l'UE / ONU en réponse. Les décideurs et les représentants des ONG ont pris part à la discussion de groupe.

Avant cette discussion de groupe ont eu lieu des réunions de lobbying auprès des décideurs responsables de l'Amérique latine, sur le commerce et le développement du Service européen d'action extérieure, la
Commission européenne et le Parlement européen. La délégation était composée de Mikeas Gómez de ZODEVITE, Gilberto Hernández de l'organisation membre de Pax Christi Frayba et la Colombienne Martha
Ines Romero, Coordinatrice régionale de Pax Christi International pour l'Amérique latine.

De plus, avant les discussions et les réunions de lobby du 31 octobre, Pax Christi International a publié sa position sur l'industrie minière en Amérique latine. En soutien à ce plaidoyer de priorité régionale, un
groupe de travail a été formé en 2017 auquel participent des membres de l'Europe, des États-Unis, du Canada et d'Amérique latine.

Consultation de Pax Christi International dans la région Asie-Pacifique

Du 27 novembre au 1 décembre 2017 se sont réunis les organisations-membres de Pax Christi de la région Asie-Pacifique à Manille, aux Philippines, pour une consultation régionale sur le thème " Vers une paix durable par la non-violence active en Asie et dans le Pacifique". Pax Christi Philippines a agi comme maîtresse de maison pour quelque 30 représentants de l'Australie, de l'Indonésie, de l'Inde, du Japon, des Philippines, de la Nouvelle-Zélande / Aotearoa, du Pakistan, du Sri Lanka, de la Thaïlande, de la Malaisie, du Myanmar et des Etats-Unis.

Le programme comprenait des présentations de conférenciers, des discussions de groupe et des visites pour arriver à une analyse collective des problèmes dans cet immense continent et plus particulièrement sur le rôle et la vision d'un mouvement comme Pax Christi. Le Secrétariat International a également organisé un atelier sur les objectifs de développement durable des Nations unies (SDG). Au cours des prochains mois sera publié le "PCI Guide: Contributing to the SDG's in the Asia-Pasific Region".

Dans le cadre de cette consultation, une rencontre poignante a eu lieu dans la paroisse Saint-Pierre à Manille avec des familles de victimes de la « guerre contre la drogue ». Le gouvernement philippin procède à des exécutions extrajudiciaires des dealers et consommateurs de drogues. L'Eglise catholique a lancé un projet pastoral pour aider les familles touchées parce que, quand les familles s'organisent, elles sont plus fortes et elles peuvent empêcher les exécutions.

Initiative de non-violence catholique (CNI)

En 2017, un processus d'échange et de discussion a continué sur la thématique des alternatives non violentes comme une forme de politique (de paix). Il y a des consultations régulières avec les responsables
du Dicastère pour le service du développement humain intégral. L'Initiative Catholique de Non-violence (CNI), le projet de Pax Christi International, fonctionne pour une durée indéterminée. Un comité de direction supervise l'ensemble du processus. Il y a des douzaines d'organisations internationales catholiques et de congrégations religieuses impliquées, de nombreux universitaires (y compris des théologiens moraux et des polémologues) et - par-dessus tout - des travailleurs de la paix (locaux) dans le monde entier. Cinq groupes de travail internationaux (dans des tables rondes) ont des consultations régulières. L'une des intentions ultimes de ce processus est de parvenir à une encyclique papale sur la non-violence active en tant que style de politique de paix.

La non-violence: un style de politique pour la paix

Le 21 avril 2017, Pax Christi International a organisé une table ronde à Bruxelles sur les stratégies et méthodes non violentes avec des intervenants de Pax Christi International, de l'Université Libre de Bruxelles et du Service Européen d'Action Extérieure. L'accent a été mis sur la politique de l'UE et l'approche européenne aux conflits dans le monde. L'UE et ses États membres ont l'obligation morale et légale d'utiliser toutes les solutions non violentes possibles pour lutter contre les conflits violents à l'échelle mondiale.

Ils peuvent utiliser des moyens d'action qui aident à prévenir la violence et à soutenir la consolidation de la paix, et jouent un rôle actif dans la consultation diplomatique et la médiation. Malgré ces investissements, l'UE recherche de plus en plus d'initiatives militaires et les budgets de défense de divers pays de l'UE sont devenus très importants. La stratégie globale de l'UE stipule néanmoins que la prévention des conflits est plus efficace et efficiente que la lutte contre les crises une fois qu'elles ont éclaté.

Représentation auprès des organisations intergouvernementales

Depuis 1979, Pax Christi International a une représentation permanente par des bénévoles dans les institutions internationales intergouvernementales à l’ONU à New York, Genève et Viennes, à l’UNESCO à
Paris, au Conseil de l’Europe à Strasbourg, à l’Union africaine et aux institutions internationales à Washington DC.

Communication et jeunes journalistes pour la paix

L'accent est mis sur la communication avec la newsletter, le site Web, Facebook, Twitter et You Tube.
Toutes les ressources disponibles sont utilisées pour augmenter la visibilité du réseau de Pax Christi International et ainsi influencer les politiques parce que la politique influence la communication et vice
versa ! Nos articles sur le blog Peace Stories ont augmenté, y compris les publications des nombreux entretiens de nos jeunes journalistes de la paix avec des personnes qui ont dû fuir leur pays.
 
2017, year in review