Pax Christi Switzerland

Tout au long de l'histoire, les êtres humains ont été contraints à la fuite et ont subi la persécution. La guerre, l'oppression pour motifs religieux, le despotisme politique et les catastrophes environnementales ont conduit à la migration en tout temps et dans toutes les cultures. Le problème semble cependant s'être empiré au cours des dernières décennies.

Der Flüchtling de Ernst Barlach (le réfugié) impressionne par sa dynamique essoufflée, chassé par la peur, il fixe dans le vide avec très peu d'espoir. Qui le poursuit? Pourquoi abandonne-t-il tout derrière lui? Il n'a pas de destination spécifique. Son seul but est de s'échapper. Demain, il pourrait avoir atteint notre pays.

Chaque jour, des réfugiés jour arrivent à nos frontières à la recherche de protection. Non seulement le nombre de demandeurs d'asile est devenu un sérieux défi auquel font face les autorités de l'État, mais certains groupes et partis politiques en font recours, s'en donnant à cœur joie dans leur campagne contre les étrangers. Le préjudice et la xénophobie latente dominent souvent le débat sur l'avenir du système d'asile. Les réfugiés sont perçus comme constituant un problème et une autre raison non désirée d'augmentation des charges et faisant fi de ce qui pousse réellement les gens à venir chez nous.

Pax Christi Suisse est très sensible à ces tendances. Conscients de toutes les difficultés - auxquelles sont confrontés l'État et l'ensemble de la société-   en recevant des milliers de personnes chaque mois, nous essayons de naviguer contre les vagues de l'intolérance et la peur qui se manifestent dans un ordre juridique de plus en plus rigide. Der Flüchtling nous rappelle que tout réfugié a sa propre histoire à raconter et que la plupart d'entre nous ne peuvent qu'imaginer ce que cela signifie de fuir son pays d'origine.

Cela nous rappelle notre propre histoire. Alors que bon nombre de pays admirent de nombreux réfugiés, en particulier des Juifs, lors de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs milliers d'entre eux ne furent pas permis de franchir nos frontières. Le rôle ambivalent de la Suisse pendant la guerre – notamment en ce qui concerne les réfugiés - explique l'engagement spécial de notre section à prôner plus d'ouverture d'esprit et de respect vis-à-vis de ceux qui demandent l'asile dans notre pays.

Nous pensons qu'il est essentiel de garder à l'esprit notre propre contexte historique ainsi que le contexte politique qui oblige les gens à vouloir chercher refuge dans notre pays. En tant que membres d'un mouvement chrétien, nous croyons que tous les êtres humains sont égaux et méritent d’être traités avec dignité, quelle que soit leur origine ou leur race. «...car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire; J'étais étranger et vous m'avez recueilli» (Matthieu, 25, 35) Donc, nous nous sentons particulièrement responsables de ceux qui sont au bas de l'échelle sociale.  Le fait de faire partie d'un mouvement international nous empêche d'être prisonniers de notre propre petit monde –