Pax Christi Germany

C’est le jour du Vendredi Saint de 1947 que des anciens soldats allemands ont pris une croix de bois et d’acier, de 3 mètres de haut et pesant 150 kilos, et l’ont porté d’église en église et de village en village dans leur diocèse natal. Au milieu de la croix était gravé le visage de Jésus en souffrance, espoir de pardon pour ceux qui se repentent.

Plus tard, ces mêmes anciens soldats ont fait un pèlerinage jusqu’à Rome, pour démontrer qu’ils ne voulaient plus la guerre dans leur vie, mais la paix. Le pape Pie XII a bénit les soldats et la croix, et a déclaré que celle-ci devrait être portée à chaque fois que la paix est en danger. Durant dix ans après la Seconde Guerre Mondiale, la croix était présente lors de grands pèlerinages en Allemagne, en signe de pénitence pour les crimes commis au nom de l’Allemagne. Au nom de la croix, des sœurs et frères français avaient déjà offert la spiritualité de la réconciliation alors que la guerre n’était pas finie. En portant la croix de la paix, les Allemands ont donné leur réponse : « Oui, nous avons besoin de réconciliation, et telle sera notre voie. » Elle devint un symbole fort de conversion et de nouveau commencement.

Voilà ce que furent les origines de l’Aachener Friedenskreuz, la Croix de la Paix d’Aachen. Elle sert toujours aujourd’hui, dans différentes régions d’Allemagne, lorsque des gens demandent le pardon, la réconciliation et la paix. Dans les années 80 furent réalisés de grands pèlerinages en préparation aux Assemblées œcuméniques pour la Paix, la Justice et l’Intégrité de la Création. Des chrétiens de différentes confessions ont demandé à ce que la croix soit présente, en signe de solidarité et d’amour, et que durant les cérémonies œcuméniques celle-ci soit couverte de notes portant des messages personnels et des prières accrochés par les gens.

La Croix de la Paix d’Aachen, avec le visage souffrant de Jésus Christ, est donc une constante invitation, un appel à suivre le chemin de la paix, à trouver le prochain pas vers l’avant.

Je me rappelle comment les jeunes comprenaient et transformaient le message de la croix de la paix. En 1989, en tant que membre de Pax Christi Allemagne, j’ai été invité par des amis polonais à prendre part au pèlerinage étudiant international depuis Cracovie jusqu’à Częstochowa, un sanctuaire renommé d’une grande importance pour la nation catholique polonaise. La croix a été invitée à participer au pèlerinage. Toute la journée les pèlerins se sont relayés pour porter la croix, ont écouté des réflexions et ont prié. Le premier jour des Allemands l’ont porté. Puis des étudiants polonais se sont proposés de le faire pour leur propre conversion. Un matin des gens de deux pays voisins en conflit sont venus et ont demandé à porter la croix. Ils voulaient le faire comme symbole de leur réconciliation. J’ai été très touché. Des personnes d’autres nations ont pris la croix. Ils nous ont vu, nous les Allemands, et ont pris leur part de responsabilité. Pour moi, cela fut une manière très forte de montrer que nous sommes tous des enfants de Dieu et frères et sœurs de Jésus Christ.

 

Herbert Froehlich