Les Armes de destruction massive

Les armes de destruction massive, ou armes chimiques, biologiques et nucléaires, sont les plus inhumaines de toutes et donc véritablement des armes de terreur. Ne distinguant pas entre leurs cibles, elles occasionnent une destruction totale et des dommages radioactifs de longue durée.

Conçues pour terrifier aussi bien que pour détruire, ces armes sont plus destructives que les armes conventionnelles. Elles peuvent tuer d’un seul coup des milliers de personnes et leurs effets peuvent se faire sentir dans l’environnement et dans le corps humain pendant une durée indéfinie.

Si un État possède ces armes – spécialement les armes nucléaires -, les autres États voudront aussi les avoir. La possession de ces armes entraîne le risque qu’elles soient utilisées, accidentellement ou volontairement, avec des effets catastrophiques.

Le principe de non-prolifération nucléaire, les mesures de désarmement et l’interdiction des essais nucléaires constituent des objectifs étroitement reliés qui doivent être atteints dès que possible par un contrôle efficace au niveau international.

La prévention de la prolifération des armes nucléaires et celle du terrorisme nucléaire, sont de hautes priorités pour Pax Christi International. Il faut proscrire entièrement les armes nucléaires et éliminer la menace provenant de celles qui existent actuellement.

Les armes chimiques tout autant que biologiques ne distinguent pas entre les victimes. Relativement peu dispendieuses et faciles à produire, compactes et se transportant aisément, elles ont été appelées « bombes des pauvres ». L’interdiction de développer, de produire, de stocker et d’utiliser des armes chimiques et biologiques ainsi que les dispositions requérant leur destruction complètent les normes internationales réglementaires visant à interdire des armes aussi menaçantes.

 

Actions

  • En 2006, Pax Christi International publie une déclaration intitulée «Abandonnons les armes nucléaires par le désarmement, la responsabilité et la bonne foi» 
  • Les États parties à la Convention sur les armes biologiques et à toxines reçoivent une soumission de Pax Christi International pour la préparation de la deuxième conférence de révision en mai 2007.
  • Pax Christi International participe activement à la rencontre des experts des États parties à la Convention sur les armes biologiques et à toxines et y soumettent une proposition (Genève, août 2007).