Pax Christi International rencontre le bureau du Haut- Représentant de l’UE pour faire entendre la voix des Palestiniens

 

Le 21 avril, une delegation de Pax Christi International consistant de Mlle Mari Dennis (co-présidente), Mme Rania GiacamanMurra (venant d’une organisation membre à Bethlehem et aussi étant un membre du comité international), et Mlle Alice Kooij Martinez (responsable du plaidoyer) ont eu une reunion avec le service d’Action Exterieure de l’Union Européenne(SEAE), le bureau du Haut-Représentant de l’Union Européenne Federica Mogherini, dans le but de faire entendre les voix des palestiniens.

Cette réunion était une action de suivi pour notre pétition en ligne du mois de février dans lequel nous demandions au Haut-Représantant de l’UE de pousser l’UE à prendre une position plus ferme face au government Israëlien en condamnant la loi des colonies illégales sur les terres palestiennes qui n’est pas compatible avec la clause des droits humains de l’accord de coopération UE- Israël. Aussi, nous demandions l’UE de prendre des measures économiques jusqu’à ce que Israël respecte le droit international.

Les représentants étaient au courant de la situation des palestiniens et apprécie le travail que fait les ONGs telles que la notre pour poursuivre le processus de paix. La delegation a pu presenter le travail de Pax Christi International tel que notre petition en ligne et la declaration de décembre, et a pu aborder les questions suivantes avec le SEAE:

  • La situation des Palestiniens, y compris des chrétiens, se détériore davantage en raison des violations du droit international auxquelles ils sont victimes en raison de l'insistance d'Israël à être reconnue comme un Etat juif et à l'expansion et à la légalisation des colonies.
  • L'UE devrait prendre une position plus forte en prenant des mesures susceptibles d'entraîner des pressions sur le gouvernement israélien, comme par le biais du Conseil d'association UE-Israël et des priorités de partenariat à la lumière de la politique de voisinage de l'UE.
  • La situation des défenseurs des droits de l'homme s'aggrave en raison de la nouvelle loi israélienne interdisant aux militants des SDE d'entrer dans le pays. Il a été fait référence à une question soulevée au Parlement européen l'année dernière concernant la détention d'un de nos membres.
  • Le Haut Commissaire de l'UE pourrait appuyer les défenseurs des droits de l'homme en se prononçant sur l'aggravation de la situation des défenseurs des droits de l'homme et sur sa position concernant la nouvelle loi BDS, par exemple par des déclarations et lors de réunions bilatérales avec le gouvernement israélien.
  • L'UE devrait, avec les partenaires, prendre des mesures pour un nouveau processus de paix menant à une paix juste et durable pour les Palestiniens et les Israéliens, conformément à la Stratégie mondiale de l'UE et aux diverses déclarations de l'UE, même s'il y a des pressions négatives de plusieurs gouvernements.
  • Notre mouvement surveillera de près la situation des Palestiniens, la nouvelle loi BDS, ainsi qu'une résolution politique, et nous exhortons le Haut Commissaire de l'UE et son bureau à faire de même, même en ces temps de multiples conflits et Changements géopolitiques.

De plus, pendant la rencontre, la délégation de Pax Christi International a évoqué avec le SEAE la declaration de l’UE du jour précédent au Conseil de Sécurité des Nations Unis dans lequel il a réitéré sa position et a également soulevé des inquiétudes au sujet de l'augmentation significative des démolitions israéliennes et des confiscations de structures palestiniennes - y compris des projets financés par l'UE - dans la zone C.

Regardez une video de la delegation en cliquand ici.

------------------------------

 

Cette reunion a eu lieu compte tenu des priorités de plaidoyer de Pax Christi International, le renouvelement du processus de paix Israel-Palestine. En savoir plus.

 

 

 

Rania Giacaman Murra, Alice Kooij Martinez, Palestine, Federica Mogherini, Israel, BDS, EU External Action Service, Marie Dennis