France: Un noyau d'éthique, un éditorial sur le désarmement nucléaire de la lettre d'information de Pax Christi Frances

 

par Dominique Lang, aa
Aumônier Pax Christi France

La paix et la stabilité internationale ne peuvent être fondées sur un faux-sens de la sécurité, sur la menace d’une destruction réciproque d’un anéantissement total, sur le simple maintien d’un équilibre des puissances.

Une fois encore, la parole du pape François parle haut et clair. Du coup, cinq mois après cette déclaration, le Saint Siège s’est prononcé début juillet pour l’interdiction totale des armes nucléaires. Et il a pu le faire par un vote – une première dans son histoire – aux Nation unies, la convention négociant le traité sur l’interdiction des armes nucléaires ayant décidé d’accorder ce droit à ce micro-Etat qui n’a qu’un statut d’observateur à l’ONU.

Cette clarté doit nous interpeller, nous qui vivons dans un pays dont la doctrine de défense militaire repose en grande partie sur le maintien d’un bouclier nucléaire. Les annonces récentes sur la progression des budgets militaires ne doivent pas faire oublier qu’une très grande partie d’entre eux serviront à l’entretien et au renouvellement de nos ogives et de nos sous-marins porteurs d’ogives. Et bien que l’Histoire nous montre que cette doctrine est celle d’un autre temps, n’ayant aucune prise sur la violence terroriste ou la polarisation grandissante des forces géopolitiques, aucun homme politique majeur n’a remis en cause le paradigme nucléaire gaulliste au cours des dernières élections...

Lisez l'intégralité de l'article en français sur le blog Peace Stories en cliquant ici.

 

Dominique Lang, Pax Christi France, armes nucléaires