Déclaration à l’occasion de la Journée Mondiale d’Action sur les Dépenses Militaires

Disponible en espagnol, anglais, et italien

« Si nous voulons donner une vraie chance à la paix, nous devons lui donner un vrai budget ».

En 2015 les dépenses militaires internationales étaient de l’ordre de 1 500 milliards d’euro. Ce chiffre, disproportionné, servirait mieux à assurer la sécurité des personnes. « Le monde est surarmé et la paix est sous-financée », affirmait en 2012 Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies. Ceci est inacceptable. Si nous voulons donner une vraie chance à la paix, nous devons aussi lui donner un vrai budget. Il faut renforcer les efforts politiques humanitaires afin de garantir une paix durable, les discours sur une « Nouvelle Guerre Froide » ou une « Guerre Mondiale Contre le Terrorisme » n’ont plus lieu d’être.

Faire face aux vrais défis

La crise des réfugiés n’est qu’un symptôme de la crise mondiale actuelle. Elle constitue une prise de conscience urgente pour la mise en place d’une politique de paix ambitieuse. Une politique de sécurité européenne crédible doit donc mettre l’accent sur la construction de la paix et s’intéresser aux questions du changement climatique et du développement durable, car souvent les causes profondes des conflits sont d’origine non-militaire. Le choix d’une « solution » militaire pour résoudre ce genre de situations conflictuelles est souvent contreproductif et ne règle pas le problème à la racine. Pendant ce temps, les Etats membres de l’Union Européenne fournissent toujours en armes des gouvernements connus pour leur violation des droits de l’Homme, malgré les obligations de la position commune de l’Union Européenne et le Traité sur le Commerce des Armes.

Il faut que cela change. Les organisations soussignées appellent l’Union Européenne à trouver un meilleur équilibre entre les dépenses militaires d’une part et l’investissement dans la consolidation de la paix et de la prévention des conflits, du Fonds Vert pour le Climat et la mise en place du développement durable (FVC) d’autre part. Des ressources doivent être redistribuées d’urgence pour la mise en place de ce dernier. Ceci doit être clairement explicité lors de la prochaine Stratégie Globale de l’Union Européenne, qui sera adoptée par le Conseil Européen en Juin 2016.

En particulier, Les gouvernements de l’Union Européenne doivent poursuivre les efforts entrepris en matière de changement climatique. Car comme l’attestent les experts militaires et plus de 110 gouvernements, il ne s’agit plus uniquement d’un problème d’ordre environnemental, mais d’une réelle menace pour la sécurité. En effet, le changement climatique constitue un véritable « multiplicateur de menaces » qui va aggraver des situations déjà fragiles et précipiter l’instabilité sociale et les conflits violents. Si les pays développés à revenu élevé cédaient 8.3% de leurs dépenses militaires, cela représenterait 100 milliards de dollars, la somme nécessaire pour faire face aux conséquences du changement climatique.

Les ressources militaires doivent également être partiellement redistribuées dans le but de la réalisation des objectifs des Nation Unies en matière de développement durable, car la paix et la sécurité durables en dépendent. A titre d’exemple, si 13% des dépenses militaires internationales étaient redistribués, cela permettrait d’éradiquer la pauvreté et la faim (SIPRI).

 

Retour à la diplomatie

Les mécanismes actuels de L’Union Européenne et des Nations Unis en matière de prévention des conflits et de la consolidation de la paix doivent être renforcés et les ressources nécessaires au bon fonctionnement de ces derniers doivent être mises en place.

Il est temps de « Retourner à la diplomatie », comme cela a été exprimé par le « Panel des Personne Eminentes sur la Sécurité Européenne comme Projet Commun » dans leur rapport de novembre 2015. De plus, les Etats membres de l’Union Européenne doivent s’engager pleinement dans la mise en œuvre de l’examen des Nations Unies de l’architecture de la consolidation de la paix, des missions de maintien de la paix, des Femmes et de la sécurité.

Nous espérons impliquer encore plus de citoyens et d’organisations de l’Union Européenne dans un débat ouvert et robuste sur les résultats contreproductifs des dépenses militaires. Nous espérons pouvoir continuer à identifier de nouveaux partenaires pour travailler ensemble sur la Campagne Mondiale sur les Dépenses Militaires (GCOMS), et rencontrer plusieurs groupes au congrès du GCOMS à Berlin en septembre 2016.

 

International Peace Bureau 
Women in Black, Belgrade
The Conference of European Justice and Peace Commissions
Mouvement Chrétien pour la Paix
Union Pacifiste de France
Stop Fuelling War (Non á Eurosatory)
Centre Delàs d'Estudis per la Pau (Barcelona)
Beati i costruttori di pace (Blessed Are the Peacemakers), Italy
Pax Christi Flanders
Fellowship of Reconciliation (England)
Movement for the Abolition of War (MAW)
11.11.11 
Quaker Council for European Affairs
Pax Christi International
Vrede
ForumZFD
Northern Friends Peace Board
Vredesactie
Scientists for Global Responsibility (UK)
Irish CND
Belgian Coalition ‘stop uranium weapons
Abibiman Foundation in Ghana
Schools of Peace Foundation, Colombia
African Leadership and Reconciliation Ministries, Inc. (ALARM)
Just Peace Queensland (Australia)
Independent and Peaceful Australia Network (IPAN)
Foreign Policy In Focus (Institute for Policy Studies, Washington DC)
Australian Quaker Peace and Legislation Committee 
Pax Christi Wallonie-Bruxelles
Justice et Paix Belgique